AMI-E-S EN LUTTE

amis en lutte

Ami-e-s en lutte, toujours en lutte,

                  Dimanche 1er mai 2016, lors de notre expulsion du théâtre des Célestins par les forces de l’ « ordre », le directeur du théâtre, Marc Lesage, s’engageait à accueillir l’assemblée générale du 1er mai dans la salle la Célestine de 18h à minuit.

Nous sommes arrivé.e.s devant des portes fermées et gardées par la police municipale. Le directeur est sorti pour nous dire qu’il ne pourrait respecter notre accord car la municipalité avait interdit notre assemblée générale dans le théâtre. Il nous a été octroyé une autre salle dans un autre quartier de la ville pouvant accueillir environs 300 personnes (nous avons appris en cours d’assemblée que cette dernière n’était pas à notre disposition, qu’il s’agissait en fait d’une salle annexe pouvant accueillir à peine 100 personnes). Nous avons refusé de nous plier aux exigences de la municipalité et tenu notre assemblée générale devant le parvis du théâtre des Célestins. S’y est organisé plusieurs actions qui auront lieux à Lyon et dans ses environs dans les jours, semaines, et mois à venir. L’AG a notamment mandaté une commission pour préparer une action contre l’Unédic. Il appartient à tous les comités invisibles de prendre l’initiative de cette action. Nous multiplierons les actions jusqu’à ce que la municipalité et le gouvernement cessent de nous infantiliser, de nous violenter et de rester sourd devant nos revendications.

Nous exigeons toujours :

_– la séparation enfin effective du MEDEF et de l’Etat, dans ces négociations sur l’assurance chômage, comme dans tous les aspects de notre vie politique en général.

– Un système d’indemnisation qui serait enfin solidaire, avec un revenu continu et pérenne qui puisse compenser la discontinuité de l’emploi.

– Le retrait pur et simple de la loi travail comme recul historique et spectaculaire des droits sociaux.

– La fin de la répression policière et étatique du mouvement social. Nous savons que ces violences policières sont aussi le résultat d’un État d’urgence prolongé illégitime, inefficace et en réalité destiné à casser tout mouvement citoyen, à criminaliser les réfugiés et les sans-papiers, ainsi que les quartiers ségrégués. Nous exigeons sa levée immédiate.

Nous faisons partie de la convergence des luttes. Les autorités et les médias ont fait croire que nous étions un groupuscule isolé et capricieux, un épiphénomène, pour décrédibiliser notre démarche et notre parole. C’est faux. Nous faisons partis d’un mouvement national et européen. Nous sommes relié.e.s et organisé.e.s avec tous ceux qui sont en luttes aujourd’hui. Ce mouvement ne cesse de faire tâche d’huile ; on le voit dans tous les lieux occupés, le nombre grandissant d’actions de contestation, dans les manifestations, toutes les Nuits debout et les grèves de salariés. Si le gouvernement n’arrête pas les coups de matraques, les mutilations, les inculpations injustifiées et reste insensible à notre parole, c’est à un véritable soulèvement qu’il devra faire face.

_« On ne lâche rien ! »

Comité invisible d’occupant.e.s du Théâtre des Célestins

_

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s